Solastalgie-merci.fr

Vive l'écologie positive !

Quand j'ai découvert la nécessité de parler d'écologie, ma 1ère démarche (peut-être l'avez-vous connue ?) a été d'écrire une éphéméride avec des écogestes : 1 écogeste par jour pour mettre de l’écologie dans notre vie.

Bien davantage que des informations, ce blog m’a donné une conscience écologique.

Une bonne conscience.

Mais il n’a pas soulagé mes inquiétudes.

J’ai alors entendu parler d’écoanxiété. Ce qui, paradoxalement, m’a rassérénée.

Ce n’est pourtant pas spécialement utile à l’écologie. C’est plutôt un mot pour s’occuper de soi.

Je me suis dit alors que, si on pouvait être écologique tout en s’occupant de soi, ce serait top.

Être écologique tout en s'occupant de soi ?

Franchement, aujourd'hui : on n’y est pas.

Aujourd'hui, écologie rime avec :

catastrophes

conflit

feux

inondation

pollution

réchauffement climatique

pauvreté

avenir incertain

peur

culpabilité

sentiment d’impuissance

angoisse

etc, etc.

C’est bad 🥴

Comment pourrait-on faire de l’écologie qui apporte quelque chose de + à la vie ?

Par exemple :

du temps

de l’argent (moteur incontournable…)

une meilleure connaissance de ses besoins

de la liberté

de la fierté

de l’inspiration

de la créativité

des liens et des relations

de la convivialité
de l’amitié

du respect de nos valeurs

du développement personnel

et d’autres choses auxquelles nous tenons vraiment, qui ont du sens pour nous.

Écologie positive

L'écologie pourrait-elle être positive, et faire envie de l'adopter un peu plus chaque jour ?

J’ai creusé la question.

J’ai fait des enquêtes, des entretiens avec certains d’entre vous (que je remercie vivement au passage).

J’ai réfléchi à fond autour de cette problématique.

Comment aider les personnes sensibles à l’écologie à transformer leur sentiment d’impuissance en actions fructueuses ?

Comment vous aider à trouver des solutions écologiques qui ont du sens pour vous ?

Comment vous aider à jouer un rôle actif et inspirant dans votre cercle relationnel ?

Je voulais trouver des réponses vraiment utiles à ces questions. Voilà un projet qui me motivait !

Adopter une écologie rassurante

Je ne dis pas que ma méthode est si efficace que je pourrais transformer le monde entier pour qu'il respecte enfin notre Terre.

Mais enfin, j’ai trouvé des solutions bien intéressantes pour adopter, au jour le jour, une écologie positive et rassurante 😀.

En m’interrogeant sur les obstacles qui nous empêchent de progresser, j’ai découvert certaines explications neuroscientifiques qui ont apporté beaucoup à ma problématique.

Je peux vous expliquer ça en 2 mots :

Changer des habitudes ancrées, issues de notre éducation et entretenues chaque jour (par notre société de consommation), c’est juste épouvantable pour notre cerveau.

Sauf à lui expliquer ça gentiment.

Lui expliquer, par exemple, que ce changement est important, mais que nous n’allons pas mettre la charrue avant les bœufs en le contraignant avec des injonctions pénibles.

Nous allons d’abord examiner sereinement pourquoi l’épreuve est difficile.

Même si le résultat en vaut la peine, c'est un changement difficile..

Et durant tout ce temps d’introspection, nous n’allons rien changer du tout dans notre vie quotidienne. Nous allons installer des repères pour comprendre nos obstacles, et apprendre à les contourner tranquillement.

En gros, nous allons passer d'une logique de consommation à une éco-logique.

Passer d'une logique de consommation à une éco-logique

Il est urgent aujourd'hui de s'occuper de nos angoisses face à la crise écologique, car elles ne règlent rien, et ne règleront jamais rien.

Or nous avons toutes et tous besoin que les choses changent. Mais il est difficile de changer tout en gérant des inquiétudes, des peurs, de la culpabilité et de l'impuissance.

L'information sur les écogestes ne suffit pas pour adopter une transition écologique sereine et efficace.

Ce qu'il manque, c'est une nouvelle logique écologique, qui serve de support à notre changement, et qui nous donne confiance sur l'efficacité de notre engagement.

En écologie, parler d'écogestes sans s'occuper de notre état d'esprit, pour moi : ça ne sert à rien.

C'est uniquement après avoir examiné notre environnement, c'est à dire ce qui explique nos choix, nos habitudes, nos réflexes, que nous pourrons commencer à trouver le chemin écologique qu'il nous plaira de prendre.

Nous irons voir du côté des racines de nos habitudes. Ce qui nous permettra de clarifier tous nos besoins.

Il n'est pas possible de renoncer à nos besoins. Un parcours écologique qui ne tient pas compte de nos besoins est voué à l'échec.

Après avoir acquis une connaissance précise de nos besoins, il reste à investir un autre champ, encore plus déterminant pour le changement : nos valeurs.

Croyez-moi, c'est en prenant conscience de vos besoins et de vos valeurs que vous parviendrez à tracer le chemin écologique qui vous convient, et qui produira de tels résultats qu'il vous donneront envie de les partager dans votre entourage.

Là, nous commencerons ensemble un nouveau défi : comment bien communiquer sur votre engagement écologique, de façon - non pas à convaincre - mais à rayonner. A donner envie de vous imiter. A avoir une influence positive sur vos enfants, vos amis, vos collègues...

Votre changement fera de vous un avocat heureux de l'écologie positive. Une avocate heureuse de l'écologie positive.

Écologie positive rime avec conscience et valeurs

En proposant le Parcours écologique des Inspiré.e.s, j'investis aujourd'hui sur votre réussite.

Dans ce parcours, ce ne sont pas les écogestes qui sont déterminant, c'est votre mindset, un terme anglo-saxon qui exprime quelque chose entre notre état d'esprit et n otre façon de voir les choses.

Avec inquiétude et impuissance, aucune avancée écologique durable n'est possible. Avec confiance et sérénité, votre chemin écologique va s'ouvrir. Il deviendra une évidence.

Bien sûr, ça ne se fera pas en un jour. Ce que je demande aux personnes qui souhaitent être coachées par moi, c'est d'investir 1h15 dans leur écologie, chaque semaine, durant quelques semaines.

Nous serons parfois à plusieurs, pour que notre intelligence collective puisse accélérer nos prises de conscience, et nos idées. D'autres fois, je serai seule avec vous, pour vous accompagner au plus près de votre rythme et de vos besoins.

Le Parcours des Inspiré.e.s est jalonné de découvertes... sur vous-même. C'est un temps privilégié pour prendre du recul sur le monde dans lequel vous vivez, préciser ses vrais besoins, connaître ses valeurs, et apprendre à les concilier sur un chemin écologique.

Je ne doute pas un instant qu'au fond de vous-même, vous soyez écologique.