Solastalgie-merci.fr

Présentation du CAP écologique

Parce qu'il n'y a rien de mieux que de tester pour voir...

Parce que le Cap écologique peut vous aider, ou pas...

Parce que j'y ai mis tout mon cœur...

Parce que j'ai envie de vous faire avancer dans votre chemin écologique...

Je vous présente ici (avec Nina Léger, ma collaboratrice sur ce projet),

le CAP écologique, un carnet personnel d'activités pratiques écologiques !

Que vous pourrez tester dans cet article, si le cœur vous en dit.

Cliquez ici pour voir la présentation en vidéo : https://youtu.be/Ubt-Amc_gn8

Présentation du CAP écologique

Avancer dans sa démarche écologique malgré la difficulté du changement

  • Une méthode efficace qui permet de s'entraîner sur 50 thématiques différentes
  • Des propositions auxquelles chacun peut accorder son propre quotidien
  • Du concret, du positif, du pratique et du réalisme :)
  • Un entraînement pour imaginer les choses autrement avant de les adapter à soi
  • Une dose d'utopie qui fait du bien pour faire écho à votre désir de changement
  • 130 pages sur papier recyclé, encre végétale, reliure spirale métallique
  • Une idée de cadeau originale et dans l'air du temps, à un coût très abordable.

Si vous êtes convaincus qu'il nous faut réinventer nos modes de vie, et trouver l'énergie d'un changement écologique, pour mieux respecter notre planète, l'avenir des générations futures, et la sensibilité écologique qui est en vous, croyez-moi : vous êtes en avance.

Il n'est pas facile de suivre sa conscience écologique dans le monde actuel.

Vous pouvez attendre de vous-même que votre conscience suffise à vous guider. Mais ce n'est pas si simple. On ne revient pas sur des années d'habitudes et de conditionnement en une seule décision. C'est un cheminement, un parcours, une démarche. C'est toujours beaucoup plus long qu'on ne le pense.

Beaucoup d'entre nous usent toute leur volonté en s'imposant une adaptation trop rapide, sans réfléchir au préalable à la progression de leur adaptation. Résultat : l'abandon est souvent au rendez-vous, avec une perte de confiance et une culpabilité difficiles à vivre.

Les Français sont 72% (89% chez les jeunes) à déclarer être plus sensibles qu'auparavant à la nécessité écologique de notre époque. Beaucoup sont pessimistes. Et pourtant, ce sont les jeunes qui le sont le moins : 59% des 18-24 ans gardent confiance en l'avenir, contre seulement 31% dans la population totale (source : Harris Interactive). Pouvons-nous ignorer cet espoir ?

Agir avec conscience, et démontrer à l’État comme aux entreprises que nous sommes prêts, c'est possible.

Le plus difficile, c'est de nous libérer de nos propres conditionnements. Le Cap écologique est conçu pour accompagner cette démarche.

Comment faire face à la difficulté du changement écologique

Imaginez que l'on vous demande d'expliquer les mécanismes de l'orientation du dromadaire laineux dans le désert à un groupe de touristes espagnols intéressés par la question. Ou que l'on vous demande de conduire un tracteur dans un champ pentu alors que vous n'avez jamais conduit qu'une voiture. Ou encore quel'on vous invite à suivre un guide de langue chinoise au Mémorial du Général de Gaulle.

Il y aurait de quoi être dérouté, n'est ce pas ?

Et bien, pratiquer l'écologie au quotidien, c'est un peu la même chose. On attend de nous des choses que l'on connaît mal, que l'on a rarement expérimentées, et dont on ne comprend pas toujours la portée.

Voici la différence entre mes exemples absurdes et l'écologie dans la vie quotidienne : dans le second cas, il y a un enjeu pour l'avenir. Un enjeu de taille.

Il n'y a rien d'anormal à ressentir de la difficulté à changer.

Même quand nous sommes convaincus, nos vies sont remplies de deux séries d'obstacles au changement :
_ des micro-habitudes acquises depuis longtemps, et sur lesquelles nous ne revenons pas, parce que c'est plus simple,

  • des sollicitations qui jouent avec nos désirs de confort et de différenciation, en nous inondant de publicités incessantes et incontournables.

Pour sortir, progressivement, de ce cadre, et adopter d'autres façons de faire, il faut s'entraîner. Exactement comme les sportifs le font pour atteindre un résultat compétitif.

Et pour que cet entraînement soit efficace, nous pouvons commencer par réfléchir au changement possible dans notre vie, plutôt que de subir des injonctions censées être valables pour tous. Nous pouvons apprendre à voir les choses autrement, et nous inspirer de propositions différentes, à tester dans notre vie.

Le CAP écologique est parti de l'idée qu'on peut pratiquer l'écologie dans de très nombreux domaines de notre vie quotidienne. C'est à mesure que l'on imagine d'autres logiques possibles que l'on peut, plus facilement, expérimenter et se challenger.

Contre la solastalgie et l'écoanxiété, rien n'est mieux qu'agir !

Culpabilité, sentiment d'impuissance, lassitude, défaitisme, démobilisation, insatisfaction : les mots sont durs de la part de ceux qui voudraient être plus écologiques au quotidien, mais qui ne parviennent pas à changer durablement leurs habitudes.

Nous vivons une époque difficile. Pour les personnes qui sont sensibles à l'écologie, il y a un sentiment d'urgence, peu compatible avec une vie sereine. D'un côté, nous sommes tentés de nous construire un quotidien confortable. Et de l'autre, nous pressentons, à chaque rappel de la crise climatique, que notre confort devrait être moins impactant pour l'environnement.

Contre la solastalgie, rien n'est mieux qu'agir. Même si cette action paraît minime et dérisoire par rapport aux enjeux. Même si nous sommes péniblement affectés par ce que le voisin ne fait pas et qu'il devrait faire, ou par ce qu'il fait, alors qu'il ne devrait pas...

Ce qui compte, ce n'est pas que notre écogeste règle la crise écologique, mais plutôt que notre façon de penser apporte une contribution positive à notre entourage, et à la société.

Pour créer le CAP écologique, je me suis appuyée sur mon expérience longue. 5 années (depuis la COP21, précisément) durant lesquelles je me suis appliquée à agir au quotidien, tout en écartant, un à un, tous mes doutes, et toutes mes tentations de désespoir pour l'avenir. Un cap qui m'a réussi : je ne suis toujours pas exemplaire dans ma vie, et je ne le serai jamais. Mais je fais tout ce qui est en mon pouvoir.

En 2016, j'éteignais toutes les lumières inutiles, et j'expérimentais mon premier chargeur de piles. En 2021, j'ai accumulé des dizaines d'expériences de covoiturage, une conduite 100% économique, et j'ai optimisé mes déplacements ; je suis experte en saison, je cuisine toutes sortes de végétaux en quantité tout en réduisant des 3/4 ma consommation de viande et de poisson, et je maîtrise la cuisson économique ; j'ai fait des progrès en réparation, tout en partant de zéro, je m'éclate avec mon compost, qui me le rend bien pour réduire ma poubelle, je maîtrise les achats en vrac et je ne gaspille plus rien ; j'achète d'occasion tout ce que je désire, et je suis copine avec mes commerçants locaux. Mon budget est maîtrisé, pour un mode de vie riche en santé, en sérénité, en simplicité, mais aussi en bonheur. Ce n'est qu'un échantillon de mon changement, qui est plus profond que de simples écogestes. J'en témoigne aujourd'hui devant vous.

Je peux ainsi trouver ma sérénité dans cette époque compliquée. Et également garder l'espoir que les citoyens puissent être moteurs, s'ils agissent en nombre. A la fois pour réduire leur impact écologique, et pour montrer à toutes et tous que c'est possible.

Vous allez me dire : Dominique, tu rêves, on ne peux pas croire que tout le monde va s'y mettre pour faire la différence. Il y a beaucoup trop d'intérêts contradictoires en jeu...

Peut-être.

Mais peut-être pas. Et c'est justement ça, mon moteur : l'espoir ! L'espoir d'un monde plus écologique. L'espoir d'un monde meilleur. J'ai envie de participer, et je ne suis pas la première à agir pour cet espoir-là, ni la première à lutter contre mes doutes.

Nous ne sommes plus dans les années 90. Ni dans les années 2000. Nous sommes dans le tourbillon de la crise climatique, et il ne nous est plus possible de l'ignorer. Agir pour soi, pour soigner sa conscience et accroître sa confiance, est la plus précieuse des sources de motivation. Et pour réussir, il faut apprendre et expérimenter.

50 thématiques pour 50 occasions d'être plus écologique

Ces 50 thématiques sont autant d'occasions de progresser. Elles sont variées pour que chacun y trouve son compte. Si un sujet n'est pas négociable dans sa vie, il suffit de tourner la page. Quitte à revenir sur ce point plus tard. Ou pas.

Voici ce qui est abordé dans le CAP écologique :

  • 1ère série : les habits, l'eau, la consommation, la motivation, le plastique, le restaurant, la poubelle, la fête, l'électroménager et le sport.
  • 2ème série : les menus, la lessive, la lumière, la cuisine, les fruits exotiques, le chauffage, les produits locaux, la seconde main, le supermarché et le papier.
  • 3ème série : la publicité, les piles, le partage, réparer, le café, les fleurs, l'avion, faire soi-même, les pesticides, la pollution de l'air.
  • 4ème série : la marche et le vélo, les cadeaux, refuser, l'hygiène corporelle, le verre, le numérique, la nature, la viande, les produits détergents, la climatisation.
  • 5ème série : les colis, le pain, la conduite, les snacks apéritifs, le parfum, l'argent, la beauté, le temps, la résistance, le bonheur.

Pour chaque thème, voici les étapes qui vous permettront de vous poser les bonnes questions pour vous-même :

  • 1ère étape : se positionner sur l'escalier de la descente écologique.
  • 2nde étape : un "écolo-quiz" qui vous permettra de prendre la mesure de l'enjeu.
  • 3ème étape : "Dans ma vie...", pour cadrer vos propres habitudes, vos propres choix.
  • 4ème étape : "Je décide d'agir (ou pas)", pour relier quelques propositions de changement à votre propre caractère, ou votre à situation personnelle.
  • 5ème étape : "Je me motive", pour faire le point sur les sources de votre motivation au changement, pour cette thématique.
  • 6ème étape : "Je me challenge", où, à partir des idées précédentes et de vos idées personnelles, vous pourrez définir un défi.
  • Et pour finir : une minute d'inspiration, sur la façon dont le monde pourrait changer écologiquement, d'ici 2050.

Voilà, vous savez à peu près tout !

Vous pouvez commander ici votre carnet personnel

Si vous préférez tester avant d'acheter, les 2 double-pages ci-dessous sont offertes !

Pour les télécharger ou les imprimer : CLIQUEZ ICI

Couverture du CAP écologique