Solastalgie-merci.fr

Prendre soin des insectes

Dans la catégorie « 365 écogestes pour l’avenir », je partage avec vous toutes mes expériences pour une vie plus éco-logique et résiliente.

Prendre soin des insectes

En 2019, un rapport scientifique australien est paru sur la disparition des insectes.

Il parlait d'anéantissement, avec un taux d'extinction des insectes 8 fois plus rapide que celui des mammifères ou des oiseaux. Si ce rythme se poursuivait, il aboutirait à la disparition des insectes dans une centaine d'années (à l'exception de quelques nuisibles comme les tiques).

Évidemment, cette nouvelle ne m'a pas réjouie. Non pas que j'affectionne particulièrement les ptites bêtes. Mais parce que je sais bien qu'elles sont très utiles, dans la nature. Et nous avons besoin de la nature, ne serait-ce que pour nous nourrir.

Trois animaux sur quatre sont des insectes, et ils sont essentiels à la vie.

Le mauvais plan pour la planète

Les insectes rendent des services écologiques innombrables : pollinisation (ils fécondent 75% de nos aliments végétaux), recyclage des matières organiques, contrôle du développement d'espèces nuisibles, nourritures pour de nombreuses espèces, comme les oiseaux ou les poissons.

Leur disparition cause un problème écosystémique grave pour l'environnement, qui va impacter durablement l'agriculture.

C'est de notre sécurité alimentaire qu'il s'agit.

Le geste écologique

Le geste écologique que je vous propose aujourd'hui, c'est de prendre soin des insectes.

Toutes les espèces sauvages ont de plus en plus de difficultés à s'abreuver ou à s'alimenter. En ville, le bâti humain enrobe la terre de goudrons et autres ciments, et canalise les eaux en sous-terrain. Dans la campagne, les champs sont couverts de mono-cultures, trop souvent aspergés d'insecticides.

Par ailleurs, de très nombreuses espèces d'insectes sont nocturnes. La pollution lumineuse, qui augmente en flèche autour du monde, les désoriente et les épuise. Naturellement, ils se dirigent vers la lumière, ou tentent de la fuir, selon les espèces. Ceux qui s'orientent vers la lumière (car ils cherchent naturellement leur chemin grâce aux étoiles) sont hypnotisés. Les autres n'ont plus suffisamment d'espace pour se nourrir et se reproduire..

A notre échelle, nous pouvons agir pour eux, tout autour de chez nous.

Des idées pour changer

J'ai installé un abreuvoir à insectes dans mon jardin. En montagne (comme en ville, souvent), l'eau n'est pas partout, il y a peu de milieux humides. Autour de l'abreuvoir, je sème des plantes dites mellifères, où les insectes volants viennent butiner.

J'ai abandonné complètement une parcelle de mon jardin aux herbes fourragères et à toutes celles qui veulent bien y pousser. Ce qui permet aux abeilles, sauterelles et autres grillons de trouver localement tout ce dont ils ont besoin.

Et je fais attention à éteindre les lumières extérieures. J'évite également les petits lumignons solaires, très à la mode pour décorer le jardin ... toute la nuit.

Voici un site qui donne toute une série d'indications pour accueillir et prendre soin des abeilles sauvages. Un beau projet à mettre en pratique.

On peut aussi commander un abri doté de larves d'abeilles sauvages, qui écloront et viendront polliniser votre jardin. Une bonne idée pour un jardin partagé, par exemple.

Apprendre à quel point les insectes sont importants, et à quelle vitesse ils disparaissent aujourd'hui, ça m'a mis le bourdon.

Et vous, aimez-vous les insectes ?

Vous pouvez lire aussi :

Programmer des balades en forêt

Utiliser du PQ en papier recyclé

L’écologie au quotidien est source de résilience.