Solastalgie-merci.fr

Choisir ou faire mon pain

Dans la catégorie « 365 écogestes pour l’avenir », je partage avec vous toutes mes expériences pour une vie plus éco-logique et résiliente.

Choisir ou faire mon pain pour qu'il soit bio et bon

"Repas sans pain, repas de rien", disais ma grand-mère. C'est un bon souvenir.

Chaque français consomme 58 Kg de pain par an. C'est 5 fois moins qu'en 1900.

Personnellement, j'aime beaucoup le pain.

Le mauvais plan pour la planète

La quasi-totalité des pains vendus en boulangerie (sauf les pains Bio) sont fait à partir de blés et autres céréales cultivées de façon intensive, à grand coup d'"intrants" : engrais chimiques, pesticides, fongicides et herbicides. Tous sont terriblement polluants et mauvais pour la santé.

Ces cultures nécessitent énormément d'eau, et reposent sur une mécanisation poussée, ce qui n'arrange rien pour la planète.

Le geste écologique

Choisir son pain Bio, ou le faire soi-même.

Des idées pour changer

La technique du pain au levain qui lève bien n'est pas à la portée du premier coup de main. Et il faut avoir le temps.

Le pain pétri à la main, avec de la farine Bio et de la levure fraîche de boulanger, lève facilement. Mais là aussi, il faut avoir du temps.

Ma machine à pain donne d'excellents résultats. J'utilise de la levure sèche Bio. L'hiver, je couvre ma machine avec une nappe en coton, histoire que le pain lève comme il faut. Je m'amuse à mélanger la farine avec d'autres farines (riz, teff, lupin, châtaigne, sarrasin, seigle...toujours Bio), pour un pain différent à chaque fournée.

Quand j'opte pour l'achat, je choisis un vrai boulanger, je viens avec mon sac à pain et j'en prends trois. J'en mets deux dans le compartiment à glace de mon frigo. Le pain de qualité reste très bon après décongélation, si on lui laisse le temps (la nuit, par exemple).

Voici quelques sites utiles : pour faire son pain, ou pour choisir sa machine à pain et en tirer le meilleur parti.

Et vous, comment choisissez-vous votre pain ?

Vous pouvez lire aussi :

Arrêter de manger des aliments ultra-transformés

éviter l'autoroute

L’écologie au quotidien est source de résilience.